Journal

GOULLAGOULLIK, La passerelle Rayon Vert,encre de chine sur papier, 02.12.2018 Le monument de l’impermanence Goullagoullik nous raconte la gare en dessin. Ce mois-ci, découvrons la paserelle rayon vert. La gare, faire la gare, c’est aussi « construire un monument qui sera profitable aussi ». Goullagoullik définit avec un ton doux amer la …

En savoir plus

D’abord, rien ne nous avait frappé. On avait traversé la gare, ce samedi soir, comme toutes les semaines, comme tous les jours. Les yeux rivés au petit écran qui vibrait dans notre main comme un animal familier. Sa douce tiédeur contrastait avec la violence hivernale. D’images en images, de mots …

En savoir plus

    L’impermanence: La bande dessinée nous raconte la gare à travers le regards de différents personnages. Ce mois-ci, découvrons le 11ème chapitre. Impermanence. Dans le changement permanent du chantier, le voyageur qui attend expérimente un voyage immobile… Effectivement, l’impermanence une bande dessinée de Goullagoullik inspirée d’une idée originale de …

En savoir plus

Les rails qui filent en direction de Lausanne sont encadrés d’un côté par le paysage de Renens et sont de l’autre côté arrêté par les barrières de chantier – derrière lesquelles le passant se surprend à fantasmer toutes sortes de réalités.   Tout chantier est un exercice périlleux. Parce que …

En savoir plus

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus