Retrospective de l’année 2019

8 janvier 2020 Travaux 0 commentaire

L’année 2019 a été pour la ville de Renens et ses communes alentours, en plein essor et riche d’une métamorphose conséquente. Revenons sur les phases importantes des chantiers en cours…

Côté ouest, le pont bleu a changé de parement. Avec un besoin imminent de re-configurer les flux et d’assainir afin d’assurer la pérennité de ce pont déjà présent depuis plusieurs décennies, le chantier de l’infrastructure a accompli des opérations de haute voltige pour consolider les travées et n’en avoir qu’une existante au-dessus des voies. Les flux se mêlant de part et d’autre, il était venu le temps de remettre en état le pont pour permettre aux automobilistes, cyclistes, piétons et aux voyageurs d’y trouver un terrain d’entente et, qui plus est, de le rendre bleu !


Dans le projet d’aménager deux bâtiments de chaque côté de la gare, le premier a jailli de terre doté de sa trame de poteau-dalle en béton armé. Sur les traces de l’ancienne Coop, il regroupera un ensemble de logements, surfaces administratives et commerciales. Les futurs habitants et usagers auront l’avantage d’avoir à leur pied le quai du M1 desservant le campus universitaire d’une part et Lausanne de l’autre.

parc-du-simplon.ch

Le quartier du parc du Simplon s’édifie très rapidement le long des voies pour accueillir près de 300 logements, commerces, surfaces administratives et le futur siège romand des CFF. Bientôt se trouvera à deux pas de la gare un quartier dynamique doté d’aires de jeux, voies cyclables et espaces verts.


Tandis que de l’autre côté des voies après démolition de bâtiments, les travaux préparatoires pour le tram place nord de la gare commencent, les quais ont eux, et notamment les quais 2 et 3, subi une ablation complète de leur état initial en étant rebâtis. Les rampes et escaliers s’ajoutent aux marquises en polycarbonate bleu et uniformisent l’aspect général de la gare. Le choix esthétique des structures métalliques fines viendra se fondre avec la passerelle du Rayon Vert qui abordera les mêmes codes sculpturaux.


Et enfin, durant de longues semaines, les usagers de la gare ont pu voir le processus d’assemblage de la passerelle du Rayon Vert. Ayant eu un aperçu en septembre du prototype, la forêt métallique s’est assemblée sur la place sud de la gare, endurant le froid, la pluie et même quelques flocons. Fourmilière d’ouvriers et de passagers, la gare opérait sur deux terrains, sans que le chantier et les lourdes manœuvres n’entravent la circulation quotidienne des 600 trains par jour. Durant quelques nuits, une lourde tâche a été entreprise : à l’aide de la titanesque grue, on a hissé les colossaux tronçons sur leurs appuis, érigés quelques mois auparavant. Quel étonnant panorama que d’avoir face à soi une infrastructure grouillante de tentacules sous, sur et au-dessus des voies !

En espérant que l’année 2020 soit tout aussi fructueuse que la précédente, le PJGR continuera de vous capturer et de vous publier toutes ces phases en mouvement !

 

G.B

 

Partenaires :

0 commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus