LYVA : LES ACTIVES DE DEMAIN

LYVA : LES ACTIVES DE DEMAIN 

C’est par une journée particulière du mois de mai que quarante jeunes filles venues des quatre coins de la Suisse Romande ont découvert les métiers techniques à Renens. Cette année, LYVA (« elle-y-va ») qui développe de multiples projets sociaux dont celui d’ouvrir les portes des métiers techniques aux femmes, a mis sur pied une journée consacrée à la visite du bureau d’architecture Pont 12 et à celle du chantier pour le futur bâtiment quai Ouest à la Gare de Renens.

Cette démarche participative passe tout d’abord par les écoles, lieu majeur de sensibilisation pour guider vers une potentielle voie professionnelle. De fil en aiguille, LYVA a su étendre son terrain de jeu pour toucher un panel de métiers qui nécessite d’être approché de plus près par les jeunes.

Encadrées par des ambassadrices de divers horizons, les jeunes filles ont eu l’occasion de rencontrer des professionnelles du bâtiment.

Rénovée et aménagée depuis peu par leurs soins, les architectes de Pont 12 se sont installés dans l’ancienne chocolaterie Perrier, initiateur des fameuses « têtes de choco ». C’est donc sous leurs deux colossales charpentes blanches que les collaboratrices de Pont 12 ont présenté les enjeux et buts du métier, leurs outils quotidiens et les formations menées pour devenir architecte ou dessinatrice.

Le vif intérêt de certaines s’est discerné devant les incalculables plans d’étages, images 3D et maquettes qui trônaient dans l’atelier. Le design épuré et les zones spacieuses de travail en ont fait rêver plus d’une !

Grâce au précieux temps accordé par les ambassadrices de l’entreprise générale BEG, la team LYVA a fièrement revêtu son casque de chantier et son gilet orange. Du radier jusqu’au 1er étage, la chef de chantier a pris le temps de commenter les étapes de construction et le rôle qu’elle joue au sein de l’équipe. Le bâtiment quai Ouest abritera d’ici peu des bureaux, commerces et logements et sollicite ses utilisateurs aux transports en commun et à la mobilité douce en ayant en son sous-sol non pas un parking, mais bien le métro directement relié à la plateforme de la gare de Renens. Quoi de plus idéal pour un étudiant de l’EPFL, que d’avoir le M1 littéralement à ses pieds ?

En conclusion de cette journée, les jeunes filles repartent vers leur gîte du soir pour animer le débat de leurs découvertes.

Des voies surgissent, des potentiels germent et des expériences façonnent celles qui deviendront les actives de demain.

LYVA.CH

Partenaires :

0 commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus